On assimile volontiers la mauvaise communication au manque de clarté ou aux quiproquos… Mais ses effets peuvent être bien plus pervers : à leurs extrémités les plus dysfonctionnelles, les schémas (« patterns ») de communication peuvent nous rendre – littéralement – fous. L’École de Palo Alto offre quelques pistes utiles pour naviguer sereinement sur les eaux parfois troubles des relations de bureau…