Echange avec Antoine Foulonneau, Directeur Commercial AREAS Assurances, sa vision de la crise sanitaire

05.05.2020

Antoine FOULONNEAU a réalisé la plus grande partie de sa carrière au sein du groupe Areas Assurances, d’abord comme Inspecteur, jusqu’à devenir Directeur Commercial avec le pilotage des 4 régions composées de 490 agences, générant un CA de 510 M€ en IARD et 120 M€ en VIE. Membre du Comité de direction, il manage une soixantaine de collaborateurs sur le territoire national.

Passionné de lectures, Antoine Foulonneau développe rigueur, pragmatisme et recherche constante de performance dans ses missions au quotidien. Homme de terrain proche de ses équipes, il sait apporter une réflexion stratégique pertinente pour son entreprise.

Aréas Assurances est un groupe indépendant de sociétés d’assurance mutuelles. Représenté par le 7ème réseau d’agents généraux de France, son ancrage local est historique. Aujourd’hui encore, l’implantation et l’organisation d’Aréas permettent au client, qu’il soit particulier, TNS ou entreprise de bénéficier de protections efficaces à travers une relation de proximité.

 

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Antoine Foulonneau dans ce contexte inédit pour obtenir son vécu de la crise.

 

Après plus d’un mois de confinement, comment vous êtes-vous organisé pour poursuivre l’activité en interne et avec vos clients ?

Nous avons déjà profité de notre architecture informatique qui permet à plus de 95% de nos effectifs Compagnie et Réseau de travailler soit près de 1500 personnes (Collaborateurs, Agents et Collaborateurs d’Agence). La séquence de grève des transports fin 2019 nous avait déjà permis d’expérimenter le travail à distance.

Sous l’impulsion de note Directeur Général, Sylvain MORTERA, notre plan de continuité d’activité (PCA) s’est décliné en plusieurs thèmes :

  • Organisation du travail des salariés considérant la décision de ne pas recourir au chômage partiel. Chaque direction a établi un plan d’action opérationnel (continuité de service, baisse des stocks, avancée sur des projets stratégiques déjà amorcés, étude de sujets différés).
  • Organisation du travail des agences, celles-ci ne pouvant plus recevoir de public mais étant appelées à poursuivre leur activité.
  • Développement d’un bouquet de services à destination des clients dans le sillage des décisions prises au sein de la FFA : nous avons réalisé une communication spéciale COVID envoyée au Réseau d’agents sous forme de « Reflex Com Covid-19 » comportant l’ensemble du dispositif PCA les concernant, les services spécifiques apportés aux clients, la méthodologie, le process. On peut citer :
    • Contact systématique des clients professionnels et particuliers afin de prendre des informations sur leur situation permettant d’adapter nos réponses. Nous en avons profité pour actualiser les informations clients et pousser notre service Aréas En Ligne (informations sur offre, contrats et possibilité de payer en ligne).
    • Plan de soutien aux professionnels (4M€), maintien des garanties en cas de non-paiement, étalement des primes. Mesures spécifiques pour le secteur HCR avec prise en charge du 2ème trimestre de cotisation prévoyance collective.
    • Mise en avant de services complémentaires en ligne pour la complémentaire Santé avec SantéClair services Covid-19 type optique à domicile, téléconsultation et infirmière à domicile.
    • Mise à disposition d’un service juridique spécial COVID avec Civis pour les professionnels.

 

Le comité de Direction s’est réuni quotidiennement les 15 premiers jours, laissant la place à plusieurs groupes de travail, composés de ses membres.

 

Quelle est votre projection quant à la reprise de votre activité ?

Comme l’indiquait Patrick EVRARD, Président d’AGEA il est difficile d’avoir une vision précise des conditions de reprise d’activité, celles-ci relevant en premier lieu des pouvoir publics. Au niveau de notre activité on peut craindre que dans les premières semaines, les entreprises se focalisent sur le redémarrage opérationnel de leur activité.

Avez-vous appréhendé la relation client post crise ?

 Nous avons pu observer durant cette période, la grande proximité de nos agents avec leurs clients, principalement les professionnels. Je suis assez bluffé par la connaissance qu’ils ont des situations financières, économiques, commerciales de chacun d’entre eux. Nous construirons ensemble notre reprise d’activité.

 Nous aurons une approche différenciée des marchés en Dommages et en VIE. 

  • En Dommages, face aux différentes initiatives de la concurrence pendant la période de confinement, il conviendra d’être présent auprès de nos clients pour leur rappeler les mesures que nous avons prises. Il faudra être très pédagogue et consolider la relation. Bien évidemment les décisions que nous prendrons doivent prendre en compte la baisse de la sinistralité (même si elle est très conjoncturelle), la communication orchestrée par les médias et les pouvoirs publics. Cela va peser sur la rentabilité de nos opérations. En terme de développement, nous nous appuierons sur nos actions pour travailler en parrainage avec nos clients.
  • En VIE, il faudra profiter de la forte baisse des marchés pour proposer à nos clients de se repositionner progressivement sur les unités de compte afin de profiter du rebond des marchés à horizon moyen terme (12/24 mois).

Comment cette crise va-t-elle transformer votre façon de travailler ?

Les compagnies d’assurance se sont impliquées dans des initiatives collectives (notamment à travers la FFA avec la participation au fond de solidarité), ou individuelles, permettant à la profession de participer activement à l’effort de solidarité. Ces actions concrètes doivent nous permettre de valoriser l’image de notre secteur auprès des assurés.

D’un point de vue purement opérationnel, il est évident que cette crise va conforter le travail à distance et réduire drastiquement le nombre de déplacements. On peut penser que la productivité s’en trouvera améliorée car les réunions Teams sont plus synthétiques.

Cette crise montre la fragilité de nos organisations, mais également leur formidable capacité de rebond, d’imagination et d’adaptation. Nous sortirons différents de cette crise mais également plus forts.